Le semi-marathon de Phalempin le 16 juin 2013:

Posté par elanonnaingois le 18 juin 2013

Le semi-marathon fait partie des 5 courses hors-stade les plus populaires de la Région Nord-Pas-de-Calais. La ville du Carembault qui compte habituellement environ 5000 habitants accueille une fois par an, à l’occasion de cette manifestation, près de 3000 coureurs. Par le passé, Fred avait déjà participé à cette épreuve de grande envergure qui allie avec succès la course sur route et le sport nature. Gardant d’excellents souvenirs de ce semi-marathon, il a renouvelé l’expérience en 2013 et en a profité pour attirer Jérémy, fervent amateur de courses sur route.

A l’approche de Phalempin, les deux « élans » ont connu quelques embouteillages, signe de la tenue du semi-marathon. Ils se sont garés en dehors de la ville, à l’entrée d’une zone industrielle.  Sur ce point, l’organisateur, l’association Entre Ciel et Vert, a géré ce semi-marathon au label national de main de maître. Les zones réservées aux parkings étaient, dans la mesure du possible, proches de la salle des sports où se jugeait l’arrivée et où les coureurs allaient retirer leurs dossards. Des bénévoles n’hésitaient pas à diriger les coureurs vers le secrétariat ou vers la ligne de départ. Fred et Jérémy ont ainsi pu découvrir le joli village de Phalempin pour retirer leurs dossards. Une fois arrivés à la salle, ils ont eu la bonne surprise, malgré la foule, d’obtenir le précieux sésame en quelques secondes. Un temps précieux pouvait être conservé pour se mettre en tenue.

Les « élans » se sont ensuite rendus sur la ligne de départ, assez éloignée de la zone d’arrivée, en petites foulées, afin de s’échauffer un minimum avant l’épreuve et de se placer de manière correcte dans le gros peloton. Tous les coureurs convergeaient vers l’Avenue Péchon au milieu de laquelle était tracée la ligne de départ. Au fur et à mesure de leur progression , Fred et Jérémy se rapprochaient de la lisière de la forêt de Phalempin qui était le principal théâtre de ce semi-marathon. Arrivés au dernier sas, il leur a fallu se frayer un chemin parmi la cohorte de coureurs amateurs prévoyant un chrono supérieur à plus de 2 heures. Ils ont continué leur remontée jusqu’à rencontrer les coureurs des Foulées sainghinoises dont Eric le frère de Fred dans le sas 1h 30- 1h 45. L’arche du départ se situe à une cinquantaine de mètres et un bon millier d’athlètes séparent les deux « élans » de la tête de course. Une folle remontée est à prévoir.

A 9h55, le départ du semi-marathon est donné. Plus de 20s sont nécessaires aux « élans » pour passer sous l’arche. Sur le bas-côté de la route, ils remontent tranquillement le peloton afin d’atteindre un rythme de croisière convenable pour leur niveau. Assez rapidement, Fred quitte la foulée de Jérémy, les deux « élans » ne se retrouveront qu’une fois la ligne d’arrivée franchie. Les premiers kilomètres sont agréables, sous la canopée de la forêt, à l’abri de la chaleur. Le premier passage au dessus de l’autoroute est salué par les automobilistes qui, en klaxonnant, encouragent à leur manière les 3000 coureurs. Une ligne droite de 2km est à négocier à travers la forêt jusqu’au rond-point de la Neuville. Quelques suiveurs se sont regroupés au niveau cet aménagement routier et supportent leurs poulains. Toujours au coeur de la forêt, les coureurs se dirigent, en musique, vers Attiches, premier village traversé par le semi-marathon. Un orchestre installé dans la remorque d’un tracteur, anime le passage au 3ème km. A la sortie du bois, le soleil fait une timide apparition et la température commence à grimper. Jusqu’ici, les organismes ne sont pas vraiment mis à contribution surtout que le 1er ravitaillement de la course se profile.

Une gestion de course intelligente est à effectuer, les kilomètres en rase campagne s’enchaînent et les traversées du village de Tourmignies et d’un hameau ne permettent pas aux coureurs de se préserver de la chaleur. Heureusement, la mi-course est proche et un deuxième ravitaillement a pris ses quartiers à l’entrée d’une drève de la forêt. Certains coureurs partis trop rapidement sont déjà à la dérive alors que la plupart n’ont pas encore grillé toutes les cartouches. La course rejoint de nouveau la route reliant la Neuville à Attiches et l’orchestre est toujours présent en pleine action. Le sens de la course est inversé et bientôt, les coureurs vont arriver sous l’arche du départ. Cependant, ceux-ci bifurquent à droite et effectuent une boucle dans la forêt où se situe le 3ème ravitaillement.

Au 17ème km, les coureurs quittent définitivement la forêt et doivent affronter, sous une chaleur devenue accablante, une côte permettant d’enjamber l’A1. Les minutes et les kilomètres se font sentir, cette difficulté a affecté les organismes de bon nombre d’athlètes qui essaient tant bien que mal de rallier l’arrivée. L’entrée de Phalempin marque le retour des spectateurs qui encouragent, d’après les pancartes, autant les coureurs que les papas fêtés ce jour. De nombreux virages jalonnent la fin de course rendant la course plus rythmée et bientôt le panneau des 21km se présente. Un dernier virage à gauche et un sprint de 100m sont à négocier pour conclure le semi-marathon de Phalempin devant la salle des sports communale.

Des bénévoles tendent aux coureurs les sachets contenant le ravitaillement et les deux récompenses, l’Angélus du semi, une bière locale, et le T-shirt technique aux couleurs de la course.

Les deux « élans » se retrouvent à l’arrivée autour de quelques étirements. Un débriefing est aussi improvisé avec des inconnus et, bien entendu, avec les coureurs de Sainghin-en-Weppes. Rapidement, Fred et Jérémy repartent à la voiture, contents d’eux-mêmes mais surpris par ce parcours trompeur, afin de fêter maintenant les papas comme il se doit.

Classement général: fichier pdf Classement_general_2013

Les « élans« :

- Jérémy: 1h 36min 27s (497ème sur 2683 classés): il peut enfin se targuer d’avoir une référence sur la distance. Compte-tenu de son potentiel, le chrono de Jérémy est correct. Il peut légitimement penser à mettre à mal ce chrono lors d’un prochain semi-marathon au regard notamment des secondes perdues au départ et des 3 derniers kilomètres délicats.

- Fred: 1h 43min 43s (916ème): à l’image de son compère, il a subi la chaleur sur la fin de course sans pour autant exploser. Tel un métronome, il réédite à une minute près la performance réalisée un mois plus tôt au semi-marathon de Trith-Saint-Léger.

Vidéos de la ville de Phalempin:

Au départ, Fred et Jérémy apparaissent à la 10ème seconde: Image de prévisualisation YouTube

Sur le parcours, Fred apparait à la 8ème seconde: Image de prévisualisation YouTube

Jérémy apparait à la 12ème seconde Image de prévisualisation YouTube

Photos d’Emmanuel Daix, photographe officiel de la course, vous pouvez retrouver toutes les photos de la course en vente ici: http://www.jingoo.com/index.php?key_user=$1$dBc4Wy4b$8yVcLic6mfWAJVldMXdT/1

 

Le semi-marathon de Phalempin le 16 juin 2013: dans Compte-rendu courses phal4-198x300     phal21-198x300 dans Compte-rendu courses     phal3-199x300     phal1-200x300

 

 

Publié dans Compte-rendu courses | 10 Commentaires »

Le programme des Onnympiades des 29 et 30 juin 2013:

Posté par elanonnaingois le 15 juin 2013

Comme chaque année, la municipalité d‘Onnaing organise sur un week-end un tournoi sportif et culturel baptisé « Onnympiades » à destination des associations de la ville. Dans un esprit à la fois sportif et bon enfant, 32 équipes vont s’affronter dans 19 disciplines variées. Naturellement, l’ »Elan onnaingeois » se mobilisera à l’occasion d’un des grands rendez-vous municipaux et participera à une grande partie des épreuves proposées. Voici le programme de l’association pour les Onnympiades:

- le tir à la carabine: le samedi entre 14h et 17h et le dimanche entre 9h et 11h 30 au stand de tir

- le tir à l’arc: le samedi entre 14h et 17h et le dimanche entre 9h et 12h à la salle Béatrice Hess

- la pêche: le samedi de 9h à 12h au parc de loisirs

- la boule en bois: le dimanche de 9h à 11 au parc de loisirs

- la pétanque: le dimanche de 13h 30 à 17h 30 sur le site de la Cité de la Faïencerie

- les fléchettes: le samedi entre 14h et 17h à la salle Béatrice Hess

- le jeu de la grenouille: le samedi entre 14h et 17h à la salle Béatrice Hess

- la dictée: le samedi à 14h à l’école du Centre Niveau 2

- l’épreuve de connaissance d’Onnaing: le dimanche entre 9h et 11h à l’arrière de la salle des fêtes.

L’implication des « élans » sera maximale cette année avec leur présence au repas froid du samedi soir organisé par le Tennis de Table à l’attention de tous les participants.

Publié dans vie du club | 4 Commentaires »

La Transbaie à Saint-Valéry sur Somme le 02 juin 2013:

Posté par elanonnaingois le 6 juin 2013

Après les excellentes impressions laissées par la Transbaie aux « élans » en 2012, ces derniers ont rapidement décidé de doubler la mise pour la 25ème édition. Cependant, le jour J, pour diverses raisons, seul Adrien part à Saint-Valéry-sur Somme pour courir. Il est tout de même accompagné pour cette formidable aventure par Pascal et Jérémy venus soutenir leur acolyte. Au départ d’Onnaing et sous un beau soleil, 2h de route attendent les « élans » qui ont tout prévu pour passer une belle journée. Dès l’entrée de la Baie de Somme, les embouteillages contrecarrent les plans des « élans » qui doivent prendre leur mal en patience dans les voitures. Il faut dire que la Transbaie réunit chaque année plus de 6000 participants et le double de suiveurs dans une ville qui compte à peine 2500 âmes hors période estivale. Pour cette manifestation, les organisateurs ont mis à disposition des coureurs une prairie gigantesque en guise de parking. Cette année, le petit train de la Baie de Somme est indisponible pour transporter les trailers sur le village départ, il faut donc se garer à proximité du centre de Saint-Valéry. Après quelques hésitations, Adrien décide de ne pas investir le champ et déniche un endroit calme, désert et propice à préparer et suivre cette Transbaie.

Sur les lieux, il n’est pas question de musarder. Les « élans » ont perdu plus d’une heure dans les embouteillages et apprennent que l’appel sur la zone de départ a lieu 13h 30 soit dans un peu plus d’une heure. Pendant qu’Adrien se hâte à retirer son dossard et son T-shirt, Pascal et Jérémy préparent le barbecue qui fait office de déjeuner. Les minutes passent rapidement et Adrien ne se restaure pas dans les meilleures conditions. Un sandwich rapidement englouti, il se change puis part sur le village départ au petit trot. Ses camarades n’ont que quelques mètres à faire pour se placer au panneau du 1er kilomètre.

A 13h 30, l’imposant peloton est dans les starting-block, entre la gare et le chenal. La bonne humeur règne sur la ligne de départ, beaucoup de coureurs sont déguisés et tous viennent passer un agréable moment dans la Baie de Somme. Trente minutes plus tard, la sirène d’un bateau amarré dans le port donne le départ de la Transbaie. La troupe s’élance avec à sa tête une poignée de Kenyans et quelques athlètes picards de bon niveau. Les premiers kilomètres se déroulent dans la ville. Les trailers peuvent compter sur les encouragements nourris des spectateurs et notamment ceux des « élans » au niveau du 1er kilomètre. Adrien est particulièrement bien accueilli et peut effectuer sa folle remontée.

Au bout de 3 bornes, les coureurs atteignent la baie et plongent dans une cuvette remplie de vase et de sable. Certains en sont déconcertés malgré la réputation dont jouit l’épreuve. Il faut se lancer, la vase sera de toute façon omniprésente sur le parcours. Un peu plus de 5km sont à parcourir dans la baie pour rejoindre le Crotoy, autre station touristique samarienne. Le vent de face souffle et les coureurs ont dû souffrir dans le bourbier qu’offre la baie. Rallier le Crotoy permet de reprendre des forces d’autant plus que le ravitaillement de la course est installé dans la ville. La seconde partie du parcours est le retour sur Saint-Valéry-sur-Somme avec naturellement le vent dans le dos. Et les leaders croisent le serpentin de coureurs anonymes qui s’étend sur toute la plage.

Pendant qu’Adrien se démène dans la vase, les autres « élans » se fraient à grand-peine un passage dans la foule pour rejoindre la digue nord et ainsi assister à l’arrivée de la course. Evidemment, le Kenyans sont aux premières loges. Néanmoins, Adrien n’est pas très loin, en arrivant une grosse demi-heure après les cadors avec 15km de course environ au compteur. Il rejoint l’arrivée, noir de boue et de vase, heureux d’avoir une nouvelle fois participé à cette épreuve hors du commun.

Il retire son sac ravitaillement, se décrotte aux douches puis rejoint ses camarades partis à sa recherche dans toute la masse de coureurs et de suiveurs. Le temps de la course passé, il est l’heure du réconfort en poursuivant le barbecue arrêté trop brutalement le midi. C’est également une bonne solution au problème de circulation qui existe tant avant qu’après la course. La journée s’est terminée comme elle a commencé, sous le soleil et avec 2h de trajet, mais à une différence près, de nouveaux souvenirs pleins la tête!

Adrien: 1h 45min 46s (1914ème sur 5784 classés), félicitations!

Classement général: fichier pdf TRANSBAIE_scratch

Photos personnelles:

La Transbaie à Saint-Valéry sur Somme le 02 juin 2013: dans Compte-rendu courses 6Juin2013
6 juin 2013

Vidéo personnelle: Image de prévisualisation YouTube

Vidéo de Gérard Potierhttp://www.dailymotion.com/video/x10idxe Adrien apparaît à la 26ème seconde!

Publié dans Compte-rendu courses | 5 Commentaires »

La Course de l’Amicale des Hospitaliers à Saint-Saulve le 03 juin 2013:

Posté par elanonnaingois le 3 juin 2013

Après deux éditions en demi-teinte avec une très faible participation, il ne fallait pas s’attendre à un miracle cette année vu le manque de publicité effectuée par l’Amicale des Hospitaliers de Valenciennes et l’absence de soutien de la Ville de Saint-Saulve. Néanmoins, les coureurs sont chaleureusement accueillis à la Fondation Serbat, lieu de l’épreuve, et peuvent se jauger sur des parcours urbains agréables mais compliqués à gérer avec ses faux-plats et le vent de face. Organisée dans le cadre d’une brocante, la Course de l’Amicale des Hospitaliers proposait un 10 et un 5km dont le départ était donné à 18h.

Pascal et Jérémy, fidèles de l’épreuve saint-saulvienne, ont représenté l’Elan onnaingeois sur la course de 10km. Les craintes qu’ils ont eues à leur arrivée sur les lieux quant à une faible participation ont été fondées puisque seule une trentaine de coureurs a pris part à la compétition. Comme l’an dernier, les coureurs ont emprunté les sentiers du centre Fortier et en ont contourné l’étang de pêche. Ils se sont ensuite dirigés vers le Gras Bois où se situe notamment l’hôpital psychothérapique avant de revenir dans le centre-ville par la rue Jean Jaurès. Le petit peloton s’est rapidement étiré et les coureurs ont franchi la ligne d’arrivée, après un ou deux tours, et au compte-gouttes.

Alors que la victoire était inaccessible et se jouait en un peu plus de 33min, Jérémy a pris ce qu’il restait, en l’occurrence la deuxième place en passant sous la barre des 40min. Pascal, quant à lui, n’était pas conditionné pour prendre part à une course mais s’est démené comme à son habitude.

Sur 10km (9,7km réels):

- Jérémy: 39min 55s (2ème sur 11 classés)

- Pascal: 49min 36s (8ème).

 

 

Publié dans Compte-rendu courses | 2 Commentaires »

 

Pétanque Bouressoise |
sambofrance |
VIET VO DAO ECOS GASNY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | llesraiderdebou
| clubsportifibmmop
| footourug