Le semi-marathon de Bruxelles le 06 octobre 2013:

Posté par elanonnaingois le 11 octobre 2013

De nouveau, l’ »Elan onnaingeois » aura été présent outre-Quiévrain. Cependant, cette fois-ci, point de trails pour lesquels les adhérents se déplacent tant mais une course disputée sur asphalte en plein cœur de la capitale belge. A Bruxelles, la tunique verte est portée par Jérémy, fidèle représentant des « élans » chez les voisins belges. Il est accompagné de Cyril, ancien « élan » qui a fait la gloire de l’association et d’un troisième acolyte, Vincent.

Disputer un semi-marathon à Bruxelles nécessite de se lever aux aurores et c’est sur une autoroute dégagée que les trois compères s’enfoncent en territoire belge. Après 1h 30 de route, l’arrivée à Bruxelles se précise. La voiture s’arrête dans la banlieue, à Auderghem plus précisément, en raison de barrages installés par la police. La suite se fera à pied, non pas pour rallier le village de la course qui est à plus de 3km à vol d’oiseau, mais pour rejoindre le terminus de la ligne 5 du métro passant miraculeusement par le Parc du Cinquantenaire. Au fur et à mesure des stations, la rame se remplit… de coureurs. Rapidement, grâce au métro, les camarades arrivent à la station Merode, située juste à côté du Parc du Cinquantenaire.

Sur place, la foule est dense, 14000 coureurs sont attendus pour l’ensemble des épreuves et pas moins de 8000 pour le semi-marathon! Le site est immense et il faut que des participants dirigent les Onnaingeois pour qu’ils puissent retirer leurs dossards. Dans les bungalows de foires, le retrait des dossards est extrêmement rapide malgré la foule qui s’engouffre à l’intérieur. Chacun reçoit un plan avec toutes les informations de la course, un buff et bien évidemment le fameux dossard à puce. Pas question de musarder néanmoins puisqu’il faut encore se mettre en tenue, donner les sacs aux consignes et se placer sur la ligne de départ en un peu plus de 30min. Le service de consignes est également très fréquenté et tout aussi efficace que le personnel dévolu aux dossards. C’est donc 15min avant le début du semi-marathon que les 3 compères se placent sur le départ avec la possibilité de se faufiler juste derrière le sas réservé aux athlètes valant 1h 30min.

Le semi-marathon de Bruxelles le 06 octobre 2013: dans Compte-rendu courses photo3-300x199L’attente ne se fait pas trop sentir sous l’arc de triomphe dominant le Parc du Cinquantenaire, les Onnaingeois échangeant leurs dernières impressions avant le grand départ. A 10h 30 précises, les coureurs sont lâchés dans les allées étroites du Parc. Cyril s’échappe dès les premiers mètres ses camarades et s’envole comme toujours vers les premières places du peloton. Quant à Jérémy, il reste bien à côté de Vincent avec l’objectif commun de finir en moins d1h 36min.

La sortie du Parc est rapide et permet d’atteindre les Boulevards larges où tout le monde y trouve sa place. Une première difficulté s’annonce avec une côte longue de 500m sur la rue de la Loi au beau milieu des buildings bruxellois. C’est l’occasion de faire une première différence face à des concurrents un peu trop présomptueux partis en tête de paquet. Heureusement, le faux-plat descendant s’en suit et amène le peloton au Parc royal. Les supporters y sont massés et se font de plus en plus nombreux au fur et à mesure que le Palais Royal et sa rue pavée approchent. Cette portion aux couleurs de l’Histoire de la capitale est agréable pour les coureurs et ce n’est pas le passage à la Place Royale dominée par la statue de Godefroid de Bouillon, bien connu des « élans » pour avoir foulé sa cité, qui va infirmer ce constat.photo-198x300 dans Compte-rendu courses

Au 4ème km, les choses sérieuses commencent. Les semi-marathoniens rejoignent une artère principale qui permet de sortir de du centre de la ville, l’Avenue Louise. A trois reprises, les coureurs empruntent des tunnels qui font mal aux jambes. Le plongeon sous terre est violent, voilà une occasion de relâcher les muscles au maximum. En revanche, la remontée est pénible et l’enchaînement ne facilite pas la récupération.

Au 6ème km, le premier ravitaillement se profile. De nombreux jeunes bénévoles alignés sur plusieurs dizaines de mètres tendent des bouteilles de boisson énergétique et des gobelets d’eau. A ce moment de la course, l »élan » est sur de bonnes bases toujours accompagné de Vincent qui impose le plus souvent le rythme.

Les coureurs continuent leur progression vers le sud-est de Bruxelles via l’Avenue Franklin Roosevelt bordée de nombreuses ambassades. Les montagnes russes recommencent avec des faux-plats qui se succèdent. Le dernier faux-plat est vraiment compliqué à gérer, la route s’élevant à perte de vue. Évidemment, la descente est au bout de l’effort et Jérémy prend désormais les commandes en main et donne le tempo au duo.

1886_rg_02909Le 10ème km est franchi en 44min environ soit plus d’une minute d’avance sur les bases prévues. La 2nde partie de parcours s’annonce plus favorable, la route s’aplanit au niveau de l’Avenue Delleur et du Boulevard du Souverain. Malgré l’environnement urbain, le côté nature n’est jamais très loin. Effectivement, après le Bois de la Cambre, c’est au tour de la Forêt de Soignes de lécher les abords du parcours. En plus de cela, les suiveurs sont disséminés sur tout le tracé et ce n’est pas négligeable pour l’approche de la fin de course. Inconsciemment, à la faveur du parcours, Jérémy et son compagnon de route ont augmenté un peu l’allure en gagnant une petite dizaine de seconde au km. A ce stade de la course, on peut légitimement se demander si c’est une erreur de leur part.

Peu avant le 15ème km, les semi-marathoniens sont rejoints par ceux qui ont choisi de doubler la distance. Les spectateurs se sont réunis au point de jonction et sont tout aussi nombreux dans les mètres suivants, sur l’Avenue de Tervueren, le long du Parc de Woluwé.  Les encouragements fournis sont décisifs pour appréhender probablement la principale difficulté du parcours, une côte régulière et longue de 1000m. Les costauds se mettent en évidence pendant que les autres subissent la pente. Manifestement, Jérémy se classe dans la 2ème catégorie, son compagnon prend quelques mètres d’avance… qu’il ne comblera jamais. L’ »élan » s’accroche comme il le peut aux athlètes qui reviennent à sa hauteur. Cependant, les forces commencent à lui manquer et il lâche irrémédiablement du terrain.

sportograf-43928405_lowres-300x200En haut de la côte, l’ »élan » ressent le besoin de souffler et le ravitaillement idéalement placé le lui permettra. Il sait qu’il a lâché quelques secondes mais que l’objectif peut toujours être rempli. Sur des portions plus favorables où les spectateurs sont maintenant agglutinés, un rythme correct est repris. Le moral de Jérémy remonte d’autant plus qu’il aperçoit au loin le Parc du Cinquantenaire. Les kilomètres défilent, il reste désormais 3km à parcourir lorsque les coureurs repassent au Parc du Cinquantenaire. Ces derniers foulent même pour la seconde fois de la matinée la rue de la Loi et son faux-plat montant. De nouveau, l’ »élan » atteint sa limite du jour et n’avance pas aussi vite que souhaité. Avec abnégation, il bascule sur les temps de l’objectif. Il faut espérer qu’une dernière côte ne vienne pas contrecarrer les plans.

Les deux derniers km sont descendants et Jérémy en profite. Il accélère de plus en plus sur des artères où fleurissent de superbes bâtiments. Des pavés recouvrent le sol du quartier, la Grand’Place se rapproche. Les coureurs sont poussés vers l’arrivée par les acclamations du public. Tout le monde est au sprint dans les petites rues pavées adjacentes à la Grand’Place. Subitement, celle-ci se laisse découvrir et permet d’apercevoir l’arche d’arrivée qui met un terme à la course de 21,100km. Jérémy a réussi à boucler son dernier km en moins de 4min et coupe la ligne en 1h 35min 24s au 675ème rang sur 7971 coureurs classés. Cyril termine en 1h 28min 06s (230ème) et Vincent en 1h 34min 20s (583ème).

Les coureurs s’entassent derrière la ligne et Jérémy est exténué. Ses camarades guettaient son arrivée et l’entourent immédiatement en lui donnant couverture de survie et ravitaillement.photo2-300x200 Quelques minutes sont nécessaires pour récupérer. Ils se dirigent ensuite tous trois pour récupérer leurs sacs et prendre une douche et reçoivent au passage leur médaille sur laquelle est gravée la Grand’Place.

La fin de journée est moins fatigante avec un bon steack-frites dans une brasserie située aux alentours de la Grand’Place. Puis il est temps de rentrer à Onnaing, en métro et en voiture. Une bien belle aventure que les camarades se sont promis de renouveler!

sportograf-43896604_lowres-300x199

5 Réponses à “Le semi-marathon de Bruxelles le 06 octobre 2013:”

  1. Cyril dit :

    Bonsoir et merci Jeremy pour ce bon et beau résumé. Je sais mon commentaire arrive tardivement. Effectivement, une belle course avec une meteo plus qu’à notre avantage. A renouveller ? Sans aucun doute…!!!
    Un parcours exigeant, un beau parcour, d’ailleurs les puristes aiment à placer le marathon de Bruxelles parmis les 3 plus beaux d’Europe. Et même si je ne les ai pas tous fait, loin de la. J.aime à penser que c’est le cas.
    Merci à mes camarades de course et j’ai envie de dire à quand vous voulez pour la prochaine expédition.

  2. adrien dit :

    Très bel article de notre reporter sportif, qui ne s’ arrête plus de courir. Ca a du être une course mémorable, on devrait être plus nombreux l’ an prochain, car moi ça me tenterais bien de la faire. En tout cas tu as pris plaisir à la faire cette course visiblement.

  3. roland fréderic dit :

    Très bon résumé de notre journaliste!Les élans se trouvent souvent sur le territoire belge.J’ai vu que tes efforts paient,1h35 pour l’accomplir c’est bien,c’est le temps que j’avais mi à Phalempin il y a quelques années mais le parcours doit être moins exigeant.
    Félicitation aux ex élans!

  4. roland fréderic dit :

    Peux tu m’imprimer le bulletin d’inscription pour Fretin Jérémy,merci,mon ordi merde.

  5. Les informations sur les courses du mois de novembre dont celles sur la Pévèle Trail de Fretin seront en ligne la semaine prochaine sur le blog.

Laisser un commentaire

 

Pétanque Bouressoise |
sambofrance |
VIET VO DAO ECOS GASNY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | llesraiderdebou
| clubsportifibmmop
| footourug