La Quiévrainoise à Quiévrechain le 08 décembre 2013:

Posté par elanonnaingois le 8 décembre 2013

Dernière course sur route dans le Valenciennois, la Quiévrainoise sent bon les fêtes de fin d’année et l’ambiance y est toujours plus chaleureuse qu’à l’accoutumée. Cette année, c’était au tour de Quiévrechain d’accueillir le départ de l’épreuve et ses quelques 400 participants. Il faut avouer que les conditions climatiques étaient propices aux performances contrairement aux années précédentes. Ni de neige, ni de verglas pour l’édition 2013, seul un peu de vent de face et de la boue pouvaient ralentir la progression des coureurs.

Sur un parcours de 10, 3km tracé essentiellement outre-Quiévrain, deux « élans » se sont manifestés:

- Fred: 45min 12s (135ème sur 388 classés)

- Adrien: 47min 23s (172ème).

Classement général:fichier xls quievrainoise 2013

Photos et vidéo de Running 59:

http://www.dailymotion.com/video/x18c0h2

On peut apercevoir Fred à 9min 35set Adrien à 11 min 44s.

QUIEVRECHAIN_2013_014QUIEVRECHAIN_2013_031QUIEVRECHAIN_2013_032QUIEVRECHAIN_2013_617QUIEVRECHAIN_2013_683

Publié dans Compte-rendu courses | 6 Commentaires »

Le Trophée des Unions du Commerce à Onnaing le 27 octobre 2013:

Posté par elanonnaingois le 30 octobre 2013

Pour la 5ème édition du Trophée des Unions Commerciales Onnaing-Vicq-Quarouble-Sebourg, un cap a été franchi avec une hausse sensible de la participation. En effet, plus de 400 coureurs ont pris part aux différentes épreuves proposées malgré des conditions climatiques peu engageantes. Les rafales de vent n’ont pas eu raison des athlètes qui ont réussi à performer sur des parcours plats et inchangés par rapport aux éditions précédentes.

Pour obtenir une telle satisfaction, l’Union du Commerce a pu compter notamment sur le soutien de la municipalité et le bénévolat des associations de la ville. L’ »Élan onnaingeois » a contribué à la réussite de la manifestation en plaçant deux de ses adhérents à la circulation et d’autres sur la ligne de départ.

On retrouvait Adrien et Fred au niveau de Carrefour Market, vers le 2ème km du parcours de 10km, où ils assuraient à la fois la circulation et les clichés. Quant à Pascal, il était aligné sur la course de 10km qu’il termine, en pleine forme, en  48min 30s (91ème sur 171 classés). Il était aussi possible d’apercevoir Aurélie et Peggy arborant avec le T-shirt de l’association.

Concernant la course, l’organisation est améliorée d’année en année même si les départs furent chaotiques et notamment l’horaire qui a été avancé de quelques minutes sans prévenir l’ensemble des coureurs. De même, la remise des récompenses a été, comme à son habitude, un peu longue. De nombreux points positifs sont tout de même à relever comme un T-shirt souvenir de meilleure qualité, le chronométrage à puces précis ou encore les ravitaillements fournis.

Généralement, l’organisation est satisfaisante et on espère qu’une 6ème édition du Trophée pourra voir le jour.

Classements: Voir ici

Le Trophée des Unions du Commerce à Onnaing le 27 octobre 2013: dans Compte-rendu courses TropheeDesUnionsDuCommerce27Octobre2013
Trophée des Unions du Commerce (27 octobre 2013)

 

Publié dans Compte-rendu courses | Pas de Commentaire »

Résultats et Photos du Trophée des Unions du Commerce à Onnaing le 27 octobre 2013:

Posté par elanonnaingois le 28 octobre 2013

Pour la 5ème édition du Trophée des Unions Commerciales Onnaing-Vicq-Quarouble-Sebourg, un cap a été franchi avec une hausse sensible de la participation. En effet, plus de 400 coureurs ont pris part aux différentes épreuves proposées malgré des conditions climatiques peu engageantes. Les rafales de vent n’ont pas eu raison des athlètes qui ont réussi à performer sur des parcours plats et inchangés par rapport aux éditions précédentes. Chaque lauréat a remporté haut la main son épreuve avec une avance confortable sur son dauphin, à savoir: Pierrick Bernard sur 5km, Icham Briki sur 10km et surtout, Sébastien Bertrand sur le semi-marathon. 

Classement Cadettefichier pdf Onnaing-2km

Classement 5kmfichier pdf Onnaing-5km

Classement 10kmfichier pdf Onnaing-10km

Classement semi-marathonfichier pdf Onnaing-21km

Résultats et Photos du Trophée des Unions du Commerce à Onnaing le 27 octobre 2013: dans Compte-rendu courses TropheeDesUnionsDuCommerceCadette27Octobre2013
Trophée des Unions du Commerce – Cadette (27 octobre 2013)
TropheeDesUnionsDuCommerce5km27Octobre2013 dans Compte-rendu courses
Trophée des Unions du Commerce – 5km (27 octobre 2013)
TropheeDesUnionsDuCommerce10km27Octobre2013
Trophée des Unions du Commerce – 10km (27 octobre 2013)
TropheeDesUnionsDuCommerceSemiMarathon27Octobre2013
Trophée des Unions du Commerce – semi-marathon (27 octobre 2013)

Publié dans Compte-rendu courses | 1 Commentaire »

Le Trail des Hauts-Pays à Sebourg le 20 octobre 2013:

Posté par elanonnaingois le 20 octobre 2013

Malgré sa jeunesse, le Trail des Hauts-Pays est un des piliers de la discipline dans le Valenciennois. Ce constat s’est une nouvelle fois vérifié cette année avec une participation atteignant les 600 unités, marcheurs inclus. Pourtant, la météo n’était pas vraiment favorable: un ciel gris, quelques gouttes de pluie émaillant le circuit et surtout un fort vent soufflant de face sur le retour à Sebourg. Néanmoins, ces conditions climatiques n’ont pas fait peur aux « élans » qui se sont livrés sur des parcours de 9 et 25km.

Au départ du kiosque d’Onnaing, on retrouvait Adrien, Fred, Jean-Marc et Jérémy, seul Pascal manquant à l’appel. Le plus courageux était Fred qui avait choisi la grande distance. Ses camarades ont opté pour la sagesse en s’alignant sur 9km. Quoi qu’il en soit, ils sont tous les quatre partis de bonne heure en direction de Sebourg et ont pu se garer quasiment sur la ligne! Les événements se déroulaient au cœur du village, les arches de départ et d’arrivée plantées au pied du clocher. La petite salle située en face de l’église permettait aux coureurs de retirer les dossards. Petit à petit, les trailers arrivaient sur les lieux.

A 9h30, les coureurs, serrés comme des sardines sur le parvis de l’église, sont lâchés dans les rues pavées du village. Rapidement, ils rejoignent des chemins campagnards, caillouteux et boueux à souhaits qui font le charme du trail. Pendant trois kilomètres, le circuit serpente dans les rues vallonnées de Sebourg et traverse même l’Aunelle, cours d’eau longeant la frontière belge . Il s’agit incontestablement d’un moment fort de la course puisqu’il faut passer à gué la rivière dont le niveau atteint aisément le haut du mollet.

Par la suite, les coureurs quittent le village et se dirigent, à travers champs, vers la Belgique. Dans un premier temps, le vent est plutôt favorable et facilite bien des choses. En revanche, le retour se verra bien plus compliqué d’autant plus que l’état de fatigue peut s’avérer avancé pour certains.

Alors que les participants du 9km font machine arrière une fois avoir franchi la frontière, les plus téméraires poursuivent leur route jusqu’au Caillou-qui-Bique, posé en plein milieu du bois d’Angre, après avoir traversé le petit village d’Angreau. Les coureurs du 25km ont même l’occasion d’aller à Gussignies et au Café « Chez Mireille » où de la bière est gracieusement proposée au ravitaillement.

Le vent souffle fort et sans discontinuer dans la plaine, il est particulièrement défavorable en la fin de course sur les sentiers vallonnés des Hauts-Pays. Cependant, il est nécessaire de garder quelques réserves pour aborder le final du trail. En effet, un second passage à gué est prévu à 300m de l’arrivée ainsi qu’une côte ultra-pentue tracée dans une ruelle qu’il faut gravir avec des chaussures alourdies par la traversée. Pour autant, les réjouissances ne sont pas terminées, les derniers mètres concordant avec la montée des escaliers et les pavés du parvis de l’église.

A l’arrivée, les coureurs ont la possibilité de se restaurer dans la petite salle où les dossards ont été retirés un peu plus tôt. Tartines à la confiture, barres de céréales, soupe, sirop de grenadine, fruits secs…, les organisateurs ont pris soin de leurs protégés et savent les faire revenir d’année en année!

Du côté des résultats des « élans« , on va commencer par celui qui a fourni le plus d’efforts: Fred a bouclé le parcours de 25km en 2h 30min 06s (73ème sur 123 classés).

Sur la 9km:

- Jérémy: 42min 32s (15ème sur 131 classés)

- Adrien: 47min 03s (29ème)

- Jean-Marc: 49min 32s (42ème).

Classementsfichier pdf TRAILDESjAUTSPAYS2013BIS25KM  fichier pdf TRAILDESHAUTSPAYS2013BIS9KM

Photos personnelles + Running59 + Voix du Nord:

Le Trail des Hauts-Pays  à Sebourg le 20 octobre 2013: dans Compte-rendu courses TrailDesHautsPays20Octobre2013
Trail des Hauts-Pays (20 octobre 2013)

Vidéo de YiogoImage de prévisualisation YouTube

On y voit Fred et Jean-Marc avant le départ (de 7 à 11s) puis Fred dans la rue du Château, au début de son périple (de 41 à 46s).

Publié dans Compte-rendu courses | 7 Commentaires »

Le semi-marathon de Bruxelles le 06 octobre 2013:

Posté par elanonnaingois le 11 octobre 2013

De nouveau, l’ »Elan onnaingeois » aura été présent outre-Quiévrain. Cependant, cette fois-ci, point de trails pour lesquels les adhérents se déplacent tant mais une course disputée sur asphalte en plein cœur de la capitale belge. A Bruxelles, la tunique verte est portée par Jérémy, fidèle représentant des « élans » chez les voisins belges. Il est accompagné de Cyril, ancien « élan » qui a fait la gloire de l’association et d’un troisième acolyte, Vincent.

Disputer un semi-marathon à Bruxelles nécessite de se lever aux aurores et c’est sur une autoroute dégagée que les trois compères s’enfoncent en territoire belge. Après 1h 30 de route, l’arrivée à Bruxelles se précise. La voiture s’arrête dans la banlieue, à Auderghem plus précisément, en raison de barrages installés par la police. La suite se fera à pied, non pas pour rallier le village de la course qui est à plus de 3km à vol d’oiseau, mais pour rejoindre le terminus de la ligne 5 du métro passant miraculeusement par le Parc du Cinquantenaire. Au fur et à mesure des stations, la rame se remplit… de coureurs. Rapidement, grâce au métro, les camarades arrivent à la station Merode, située juste à côté du Parc du Cinquantenaire.

Sur place, la foule est dense, 14000 coureurs sont attendus pour l’ensemble des épreuves et pas moins de 8000 pour le semi-marathon! Le site est immense et il faut que des participants dirigent les Onnaingeois pour qu’ils puissent retirer leurs dossards. Dans les bungalows de foires, le retrait des dossards est extrêmement rapide malgré la foule qui s’engouffre à l’intérieur. Chacun reçoit un plan avec toutes les informations de la course, un buff et bien évidemment le fameux dossard à puce. Pas question de musarder néanmoins puisqu’il faut encore se mettre en tenue, donner les sacs aux consignes et se placer sur la ligne de départ en un peu plus de 30min. Le service de consignes est également très fréquenté et tout aussi efficace que le personnel dévolu aux dossards. C’est donc 15min avant le début du semi-marathon que les 3 compères se placent sur le départ avec la possibilité de se faufiler juste derrière le sas réservé aux athlètes valant 1h 30min.

Le semi-marathon de Bruxelles le 06 octobre 2013: dans Compte-rendu courses photo3-300x199L’attente ne se fait pas trop sentir sous l’arc de triomphe dominant le Parc du Cinquantenaire, les Onnaingeois échangeant leurs dernières impressions avant le grand départ. A 10h 30 précises, les coureurs sont lâchés dans les allées étroites du Parc. Cyril s’échappe dès les premiers mètres ses camarades et s’envole comme toujours vers les premières places du peloton. Quant à Jérémy, il reste bien à côté de Vincent avec l’objectif commun de finir en moins d1h 36min.

La sortie du Parc est rapide et permet d’atteindre les Boulevards larges où tout le monde y trouve sa place. Une première difficulté s’annonce avec une côte longue de 500m sur la rue de la Loi au beau milieu des buildings bruxellois. C’est l’occasion de faire une première différence face à des concurrents un peu trop présomptueux partis en tête de paquet. Heureusement, le faux-plat descendant s’en suit et amène le peloton au Parc royal. Les supporters y sont massés et se font de plus en plus nombreux au fur et à mesure que le Palais Royal et sa rue pavée approchent. Cette portion aux couleurs de l’Histoire de la capitale est agréable pour les coureurs et ce n’est pas le passage à la Place Royale dominée par la statue de Godefroid de Bouillon, bien connu des « élans » pour avoir foulé sa cité, qui va infirmer ce constat.photo-198x300 dans Compte-rendu courses

Au 4ème km, les choses sérieuses commencent. Les semi-marathoniens rejoignent une artère principale qui permet de sortir de du centre de la ville, l’Avenue Louise. A trois reprises, les coureurs empruntent des tunnels qui font mal aux jambes. Le plongeon sous terre est violent, voilà une occasion de relâcher les muscles au maximum. En revanche, la remontée est pénible et l’enchaînement ne facilite pas la récupération.

Au 6ème km, le premier ravitaillement se profile. De nombreux jeunes bénévoles alignés sur plusieurs dizaines de mètres tendent des bouteilles de boisson énergétique et des gobelets d’eau. A ce moment de la course, l »élan » est sur de bonnes bases toujours accompagné de Vincent qui impose le plus souvent le rythme.

Les coureurs continuent leur progression vers le sud-est de Bruxelles via l’Avenue Franklin Roosevelt bordée de nombreuses ambassades. Les montagnes russes recommencent avec des faux-plats qui se succèdent. Le dernier faux-plat est vraiment compliqué à gérer, la route s’élevant à perte de vue. Évidemment, la descente est au bout de l’effort et Jérémy prend désormais les commandes en main et donne le tempo au duo.

1886_rg_02909Le 10ème km est franchi en 44min environ soit plus d’une minute d’avance sur les bases prévues. La 2nde partie de parcours s’annonce plus favorable, la route s’aplanit au niveau de l’Avenue Delleur et du Boulevard du Souverain. Malgré l’environnement urbain, le côté nature n’est jamais très loin. Effectivement, après le Bois de la Cambre, c’est au tour de la Forêt de Soignes de lécher les abords du parcours. En plus de cela, les suiveurs sont disséminés sur tout le tracé et ce n’est pas négligeable pour l’approche de la fin de course. Inconsciemment, à la faveur du parcours, Jérémy et son compagnon de route ont augmenté un peu l’allure en gagnant une petite dizaine de seconde au km. A ce stade de la course, on peut légitimement se demander si c’est une erreur de leur part.

Peu avant le 15ème km, les semi-marathoniens sont rejoints par ceux qui ont choisi de doubler la distance. Les spectateurs se sont réunis au point de jonction et sont tout aussi nombreux dans les mètres suivants, sur l’Avenue de Tervueren, le long du Parc de Woluwé.  Les encouragements fournis sont décisifs pour appréhender probablement la principale difficulté du parcours, une côte régulière et longue de 1000m. Les costauds se mettent en évidence pendant que les autres subissent la pente. Manifestement, Jérémy se classe dans la 2ème catégorie, son compagnon prend quelques mètres d’avance… qu’il ne comblera jamais. L’ »élan » s’accroche comme il le peut aux athlètes qui reviennent à sa hauteur. Cependant, les forces commencent à lui manquer et il lâche irrémédiablement du terrain.

sportograf-43928405_lowres-300x200En haut de la côte, l’ »élan » ressent le besoin de souffler et le ravitaillement idéalement placé le lui permettra. Il sait qu’il a lâché quelques secondes mais que l’objectif peut toujours être rempli. Sur des portions plus favorables où les spectateurs sont maintenant agglutinés, un rythme correct est repris. Le moral de Jérémy remonte d’autant plus qu’il aperçoit au loin le Parc du Cinquantenaire. Les kilomètres défilent, il reste désormais 3km à parcourir lorsque les coureurs repassent au Parc du Cinquantenaire. Ces derniers foulent même pour la seconde fois de la matinée la rue de la Loi et son faux-plat montant. De nouveau, l’ »élan » atteint sa limite du jour et n’avance pas aussi vite que souhaité. Avec abnégation, il bascule sur les temps de l’objectif. Il faut espérer qu’une dernière côte ne vienne pas contrecarrer les plans.

Les deux derniers km sont descendants et Jérémy en profite. Il accélère de plus en plus sur des artères où fleurissent de superbes bâtiments. Des pavés recouvrent le sol du quartier, la Grand’Place se rapproche. Les coureurs sont poussés vers l’arrivée par les acclamations du public. Tout le monde est au sprint dans les petites rues pavées adjacentes à la Grand’Place. Subitement, celle-ci se laisse découvrir et permet d’apercevoir l’arche d’arrivée qui met un terme à la course de 21,100km. Jérémy a réussi à boucler son dernier km en moins de 4min et coupe la ligne en 1h 35min 24s au 675ème rang sur 7971 coureurs classés. Cyril termine en 1h 28min 06s (230ème) et Vincent en 1h 34min 20s (583ème).

Les coureurs s’entassent derrière la ligne et Jérémy est exténué. Ses camarades guettaient son arrivée et l’entourent immédiatement en lui donnant couverture de survie et ravitaillement.photo2-300x200 Quelques minutes sont nécessaires pour récupérer. Ils se dirigent ensuite tous trois pour récupérer leurs sacs et prendre une douche et reçoivent au passage leur médaille sur laquelle est gravée la Grand’Place.

La fin de journée est moins fatigante avec un bon steack-frites dans une brasserie située aux alentours de la Grand’Place. Puis il est temps de rentrer à Onnaing, en métro et en voiture. Une bien belle aventure que les camarades se sont promis de renouveler!

sportograf-43896604_lowres-300x199

Publié dans Compte-rendu courses | 5 Commentaires »

La Course des Terrils à Raismes les 28 et 29 septembre 2013:

Posté par elanonnaingois le 30 septembre 2013

La ville de Raismes a accueilli comme chaque année un événement populaire alliant sport, patrimoine et nature. La Course des Terrils est attendu par beaucoup de fidèles, spécialistes de la course  à pied ou simples joggeurs du dimanche. Particularité cette année, la Course des Allumés a fait son retour 5 ans après sa dernière édition et a attiré près de 2700 participants venus de divers horizons. Au total, sur l’ensemble des épreuves proposées, plus de 5000 aventuriers sont partis à l’assaut des terrils. Parmi ceux-ci, trois adhérents de l’ »Elan onnaingeois » ont mouillé le T-shirt et un quatrième a assuré la prise de clichés.

Le week-end a donc commencé par la Course des Allumés longue de 9km et empruntant notamment les terrils Sabatier 1 et Sabatier 2. Pour l’occasion, le Château de la Princesse et le chevalet de Sabatier se sont parés de leurs habits de lumières grâce à un montage sons et lumières très inspiré. Les coureurs aussi ont brillé dans la nuit, davantage par nécessité que par effet de style. Sur des parcours piégeux et notamment dans les descentes vertigineuses des terrils, les lampes frontales sont les seules amies  des trailers fendant l’obscurité au milieu de la forêt. A 20h, les 2700 participants ont été prêts à en découdre avec les vestiges du passé minier valenciennois. L’ambiance sur la ligne est bon enfant comme habituellement sur les courses populaires, tous n’ont pas l’objectif de figurer au classement. Néanmoins, les Allumés ont eu la chance d’accueillir Thierry Breuil, champion du monde par équipes de trail, qui n’est pas venu dans le Nord pour faire de la figuration.

Jean-Marc et Jérémy, les deux « élans » du soir, souhaitent également faire bonne figure sur une épreuve qu’ils découvrent avec envie. Organisée uniquement tous les cinq ans, les deux comparses ont naturellement été attirés par cette course à l’atmosphère si particulière. Après un excellent départ, les « élans » ont maintenu le rythme et inscrivent leur nom en haut du classement avec de beaux souvenirs plein la tête.

Les deux « élans » sur la Course des Allumés:

- Jérémy: 45min 57s (86ème sur 2611 classés)

- Jean-Marc: 54min 52s (484ème).

Succès total, les « Allumés » n’étaient pourtant qu’un amuse-bouche sur la Course des Terrils. En effet, ils annonçaient de nombreuses autres épreuves sous différents formats. Le dimanche, pas moins de six courses étaient au programme. Dès 6h, les participants de la Contrebandière de 67km se sont élancés. Adrien, blessé, n’était pas présent cette année. Il fallait se tourner vers l’ »Authentique » pour retrouver un « élan » sur un parcours. En effet, Fred, en convalescence, a choisi l’épreuve de 16km empruntant 3 terrils (Sabatier 1 et 2 et le Mont des Ermites). C’est la course du dimanche la plus fréquentée, comme toujours, puisque Fred avait à ses côtés près de 1100 coureurs. La météo aidant, le nombre de participants a certainement dû frôler son record. Quant au parcours, bien que les principales difficultés, à savoir les terrils, n’ont pas été modifiées, deux kilomètres ont été ajoutés. La raison tient au fait que l’ONF ne souhaite plus de passages dans la réserve de Cernay. Par conséquent, la course a contourné ladite réserve en allant lécher les contreforts du Lavoir Rousseau. Pour le reste, les différents sentiers  faisant le succès de l’épreuve ont été reconduits.

Même blessé, Fred pointe quasiment dans le premier tiers du classement, à l’entrée du ventre mou comme il aime si souvent le dire, récompensant ainsi une belle remontée après un départ prudent. Il coupe la ligne en 1h 26min 27s (382ème sur 1084 classés).

 

Photos et vidéo  (Jérémy, Adrien, Kalenji, Voix du Nord)

La Course des Terrils à Raismes les 28 et 29 septembre 2013: dans Compte-rendu courses CourseDesTerrils28Et29Septembre2013
Course des Terrils (28 et 29 septembre 2013)
Image de prévisualisation YouTube

Vidéo de Nicolas Jablonski réalisée en partie à l’aide d’un drone volant lors de la Course des Allumés. On y voit Jean-Marc et Jérémy se faufiler dans la masse à 2min 04s:

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Compte-rendu courses | 6 Commentaires »

Le week-end de la Course des Sources à Peruwelz (B) les 09 et 10 août 2013:

Posté par elanonnaingois le 10 août 2013

Le magnifique été qui s’offre aux coureurs (et aux autres aussi) ne pouvait que motiver les « élans » à participer à la Course des Sources ou plus précisément aux Courses des Sources puisque des épreuves sont proposées le vendredi soir et le lendemain après-midi.

- – - – - – - – -

Le week-end de la Course des Sources à Peruwelz (B) les 09 et 10 août 2013: dans Compte-rendu courses bild0001-225x300Présents depuis la 1ère édition, l’Elan onnaingeois a encore engagé deux de ses membres sur le trail nocturne du vendredi. En effet, Fred et Jean-Marc, dont c’est la première course de l’année sous le T-shirt vert, ont préparé baskets et lampe frontale pour s’élancer sur un parcours de 10km tracé essentiellement dans la forêt de Bon-Secours. Ils ont pu compter sur le soutien de leurs camarades Adrien et Jérémy qui les ont encouragés au mieux en début et fin de course.bild0002-225x300 dans Compte-rendu courses

A 21h 30, afin d’obtenir l’obscurité la plus totale, plus de 200 trailers sont placés sur la ligne de départ en face du parc communal de Peruwelz. Le premier kilomètre les conduisent droit à faire le tour de l’étang du parc puis à cheminer dans le petit bois le jouxtant pour tester l’efficacité des frontales. Un second, dans les rues de la ville, est nécessaire pour rallier l’entrée de la forêt de Bon-Secours. Par la suite, la course se déroule sur les sentiers forestiers et même parfois en dehors des traces. De courtes montées et descentes avec de nombreux virages éclairées à la bougie ou signalés par des bénévoles s’enchaînent à une allure folle pour des trailers vigilants aux racines pointant du sol et aux flaques de boue disséminées ici et là sur le parcours. Les différentes bosses de la forêt laissent  place à une fin de course moins compliquée avec un retour dans les rues de Peruwelz et une arrivée au bout d’une drève du petit bois du parc.

Comme chaque année, un chapiteau a été dressé pour accueillir les coureurs après l’effort qui peuvent se ravitailler et refaire la course autour d’une bière et d’un pain saucisse.

 

On retrouve les deux « élans » dans la première moitié du tableau:
- Fred: 57min 48s (57ème sur 238 classés): parti prudemment, il a remonté quelques concurrents pour terminer à une belle 57ème place tout en ayant gardé quelques forces pour le lendemain
- Jean-Marc: 1h 04min 13s (113ème): il a dû baisser pavillon malgré un départ prometteur dans le parc. C’est tout de même satisfaisant pour la 1ère course de l’année.

Classement général: fichier pdf Classement2013TrailCdS

L’ambiance est montée sous le chapiteau après la course, bon nombre de trailers ont engagé une 3ème mi-temps. Les « élans » n’ont pas été en reste à ce niveau mais n’ont malheureusement pas pu remporter de lot à la tombola.

- – - – - – - -

bild0008-300x225Le 2ème acte de ce week-end sportif est intervenu le samedi après-midi avec la course populaire de 14km. Les « élans » ont continué l’aventure, tout du moins, Fred qui tente une nouvelle fois le doublé. Quant à Jean-Marc, il est remplacé par Jérémy qui revient pour la 2ème année consécutive. Pour se fondre dans l’ambiance, Fred avait planifié avec Adrien de se déguiser mais le mauvais sort en a voulu autrement. En effet, au coeur de l’été, la Course des Sources se veut être à la fois une compétition et une grande fête durant laquelle environ 1/5ème des coureurs participent déguisés. Cette année, les Schtroumpfs ont côtoyé des indiens et autres Rabbi(s) Jacob(s). Afin de rendre des forces à tous ces joyeux lurons, un premier ravitaillement à la bière et un second composé de vin et de fromage sont placés en fin de course. Pour autant, des athlètes de haut niveau se déplacent également sur un parcours mettant à l’honneur les plus costauds.bild0010-300x224

A 16h, 720 coureurs ont pris place sur le Boulevard Léopold III où est tracée la ligne de départ face à la Basilique qui domine Bon-Secours. Le traditionnel rush du 1,5km est situé devant la Basilique et permet souvent de connaître le futur podium de la course. Une foule monstre exhorte les athlètes au niveau de la plus grosse difficulté de la course. En haut de Bon-Secours, les coureurs plongent sur les sentiers de la forêt de Bon-Secours empruntés la veille. De nouveau, il faut remonter sur la Basilique au 4ème km avant de gagner le côté français de la forêt.

Rapidement, la forêt laisse apparaître le Château de l’Hermitage qu’il faut d’abord contourner avant de pouvoir pénétrer dans les jardins. Sur fond musical, des spectateurs sont venus déguisés et en hommes d’Eglise et bénissent tous les coureurs en route vers le Mont de Peruwelz. A la sortie du bois, les participants sont de retour en Belgique au milieu de paysages campagnards. La fin de course se dispute sur de longues lignes de Ravel avant de rejoindre le parc communal de Peruwelz.

Les écarts entre les participants sont exceptionnellement importants du fait que les déguisés n’ont pas hésité à profiter de cette Course des Sources et de ses délices. Quel que soit l’objectif, chacun a pu s’exprimer sur les routes de la cité des sources.

bild0011-300x224Chez les « élans« , les bonnes performances sont encore au rendez-vous:

- Jérémy: 56min 32s (67ème sur 675 classés): ayant monté un peu trop rapidement la Basilique, il a souffert dans la forêt mais a pu terminer en trombe

- Fred: 1h 06min 02s (186ème): éprouvé par les efforts consentis la veille au soir, il termine tout de même dans le premier tiers du classement.

Classement général: fichier pdf result

Reportage vidéo effectué par Notélé et diffusé dans l’émission Biscotos du 12/08/2013: ici

 

 

Publié dans Compte-rendu courses | 3 Commentaires »

La Transfrontalière à St-Aybert le 26 juillet 2013:

Posté par elanonnaingois le 27 juillet 2013

La Transfontalière est un rendez-vous incontournable pour l’Elan onnaingeois. Malgré la crise qui sévit, l’association est parvenue à mobiliser 3 membres vendredi soir pour la 18ème édition. Sous un ciel moutonneux annonçant l’arrivée prochaine des orages, la chaleur de ces derniers jours se fait moins sentir.

Sur les lieux du départ, les « élans » assistent à l’arrivée des coureurs du 3km. Ils retrouvent des connaissances, la plupart onnaingeoise. A la table des inscriptions, ils revoient avec plaisir Daisy et Sébastien, bénévoles de la course et un temps membres de l’Elan onnaingeois. La suite est classique avec la mise en tenue et l’échauffement.

A 20h, 400 coureurs sont massés derrière la ligne de départ tracée en face de l’école communale. Au coup de pistolet, le peloton s’élance sur le parcours qui s’avère identique depuis plusieurs années maintenant. Néanmoins, l’an dernier le sens de course a été inversé. En conséquence, les coureurs gagnent rapidement la Belgique et le village d’Hensies via le Hameau de la Neuville. Dans cette localité, les encouragements des habitants sont généreux et c’est toujours appréciable pour des sportifs. Le tracé se poursuit à travers champs sur de longues dalles bétonnées si caractéristiques de la Belgique. Au sortir du chemin, la frontière est franchie et les coureurs sont de retour en France, plus précisément au niveau de l’ancien moulin de Crespin.

Les coureurs parviennent à mi-course au panneau de sortie de Crespin mais le plus difficile est devant. En effet, il faut désormais fouler la départementale reliant Crespin à Thivencelle, longue artère de plusieurs kilomètres monotone à souhaits. Les athlètes essaient tant bien que mal de supporter le chaleur de l’été au bout du 10ème km de course et certains se voient obligés de baisser le pied. Le 3ème et dernier ravitaillement placé à l’entrée de Thivencelle est salvateur pour beaucoup. Cependant, il faut veiller à ne pas perdre son rythme pour le finish. L’épreuve se conclut par un petit détour dans une ancienne cité minière du village et par l’arrivée dans la cour de l’école de Saint-Aybert.

Une fois la ligne franchie, tout le monde s’est regroupé, avec une canette de jus de fruits à la main, au niveau des chapiteaux de ravitaillement bien fournis: eau, orange, pastèque, pain d’épices…

Chez les « élans« , les chronos ont été excellents:

- Jérémy: 50min 07s (57ème sur 378 classés)

- Adrien: 51min 45s (77ème)

- Fred: 51min 59 (81ème).

Classement général: Classement 12,2km

La soirée des « élans » a continué à Saint-Aybert dans la cour de l’école autour d’une bonne frite qui s’est laissée désirer. Au bout de la nuit, Fred et Adrien ont même eu la chance de remporter un panier de fruits et une télévision à la tombola richement dotée!

Photos personnelles et de Running59:

La Transfrontalière à St-Aybert le 26 juillet 2013: dans Compte-rendu courses Transfrontaliere26Juillet2013
Transfrontalière (26 juillet 2013)

Publié dans Compte-rendu courses | 7 Commentaires »

La 12ème éditon de la Course des Sabotiers à Obies le 06 juillet 2013:

Posté par elanonnaingois le 13 juillet 2013

Quelques heures seulement après les Foulées maingeoises, l’Elan Onnaingeois s’est présentée sur une nouvelle course du département. En effet, Fred et Jérémy, qui disputent les épreuves du Challenge des Hauts-Pays, voyagent en direction d’Obies, village des 700 âmes situé au coeur du Bavaisis et aux portes de la forêt de Mormal, pour disputer la 12ème édition de la Course des Sabotiers. Cette compétition de 10km, inscrite aux Challenge Val de Sambre et des Hauts-Pays, réussit à attirer beaucoup de joggeurs par son parcours agréable et son après-course conviviale.

Les deux « élans » découvrent la Course des Sabotiers et sont surpris à la table des inscriptions en apercevant les moyens techniques déployés par l’association « Courir à Obies« : friterie, cochon grillé, buvette, tombola de 1er choix, podium avec animations musicales, le tout en intérieur dans la salle des fêtes comme en extérieur sur les bords du stade de football de la ville. A 18h, soit une heure avant le départ de la course, les coureurs s’agglutinent dans la salle des fêtes pour retirer leurs dossards, en majorité des Belges fervents amateurs de challenges.

La 12ème éditon de la Course des Sabotiers à Obies le 06 juillet 2013:  dans Compte-rendu courses trace-course-des-sabotiers-300x143A 19h, 450 coureurs sont placés sur la ligne de départ, rue Wiarde, devant la salle des fêtes et à quelques mètres de la Mairie. La chaleur est toujours de mise, même en cette fin de journée, des dégâts sont à prévoir sur le parcours pour bon nombre de participants trop téméraires. Le peloton s’étire dans les rues du village comme à l’accoutumée puis emprunte rapidement des chemins agricoles.

Vers le 3ème km, les paysages deviennent verdoyants. Le passage dans un petit bois boueux oblige à se mettre à la queue leu leu pour rester sur la trace principale et ne pas s’enfoncer dans le bourbier. Il annonce l’entrée dans la forêt de Mormal, le plus grand massif forestier de la région, et également le 1er ravitaillement de la course. Le soleil est alors masqué par les arbres et l’atmosphère devient plus respirable, occasion parfaite si on le décide pour profiter des lieux. Les coureurs peuvent aussi tenter d’apercevoir la tête de course sur les drèves longues de plusieurs kilomètres. Au 4ème km, ils rejoignent une seconde drève qui s’avère vallonnée. Les faux-plats se succèdent à n’en plus finir sans fouler un mètre de plat. Alors que certains se trouvent dans le rouge sur les points hauts de la drève, d’autres se relâchent et foncent à toute allure dans les descentes.

Au sortir du sentier forestier rectiligne, un second ravitaillement se présente aux coureurs qui l’ont souhaité ardemment. A l’abri de la chaleur dans la forêt, ils n’ont néanmoins pas économisé leurs forces pour venir à bout de la 1ère partie du parcours en dents de scies. Au ravitaillement, ils réalisent un demi-tour et prennent une nouvelle drève, bitumée cette fois-ci. La Course des Sabotiers prend un accent « trail » lorsque le tracé s’éloigne des drèves et emprunte des sentiers herbeux fraîchement fauchés. De temps à autre, une plaque glissante de boue est à l’affût afin de piéger des coureurs ayant perdu une partie de leur lucidité. Cependant, le revêtement bitumé ou caillouteux est largement majoritaire.

Au 7ème km, le dernier ravitaillement se dessine, juste à la sortie de la forêt de Mormal. Le retour sur Obies est amorcé au niveau du « Bout Là-Haut ». Les athlètes remontent la rue des Bailles tracée au milieu des champs. Progressivement, à l’approche du centre-bourg, l’urbanisation se développe et quelques habitants mettent le nez à la porte pour encourager les coureurs dans les derniers hectomètres. A 300 mètres de l’arrivée, les voitures garées sur les bas-côtés témoignent de l’arrivée proche. Une ambiance chaleureuse s’est même instaurée grâce aux suiveurs qui n’hésitent pas, à quelques encablures de l’arrivée, à soutenir les courageux joggeurs qui en terminent avec l’épreuve. La ligne se situe entre la salle des fêtes et le stade de football à la vue de nombreux spectateurs attablés aux abords en perspective de l’après-course.

A l’arrivée, un  copieux stand de ravitaillement attend les coureurs exténués par l’effort. Un parcours sélectif conjugué à la chaleur ont entamé les organismes en conséquence. Les gobelets d’eau, quartiers d’oranges et de pastèques et autres pain d’épices sont les bienvenus. Beaucoup de coureurs n’hésitent pas à prendre une douche ou à se mettre à l’aise en vue de passer un agréable moment autour d’une frite, gracieusement offerte par l’organisation à chaque participant, et d’une tranche de cochon grillé. Ainsi, tout le monde a pu patienter en toute convivialité et assister à la remise des prix et des 10 bouteilles de champagne et des 10 VTT mis en jeu lors de la tombola. Les « élans » ont été de la partie mais sont malheureusement repartis sur Onnaing les mains vides.

Résultats des « élans« :

- Fred: 46min 42s (101ème sur 419 classés): parti en queue de peloton en compagnie de son camarade, il a très rapidement pris les devants pour effectuer une inexorable remontée

- Jérémy: 50min 06s (154ème): trois kilomètres ont été nécessaires pour remettre la machine en route suite à sa participation aux foulées maingeoises 4 heures auparavant.

Classement général établi par Running 59fichier pdf obies_2013

CourseDesSabotiers06Juillet2013 dans Compte-rendu courses
Course des Sabotiers (06 juillet 2013)

Photos personnelles et provenant du site Running 59

Publié dans Compte-rendu courses | 3 Commentaires »

Les 22èmes foulées maingeoises le 06 juillet 2013:

Posté par elanonnaingois le 11 juillet 2013

Le Denain Athlétic Club organise les Foulées maingeoises, 13 étape du Challenge Voix du Nord, au départ du Complexe sportif Léo Lagrange. Jérémy, après avoir participé l’an dernier au 5km, remet le couvert. Adrien découvre quant à lui la course et accompagne ses enfants inscrits sur les épreuves jeunes. Ainsi, deux athlètes de l’Elan onnaingeois vont braver le parcours des Foulées maingeoises.
 
« Braver » est le terme adéquat puisqu’il faut du courage pour aborder le parcours particulièrement vallonné de la course. En outre, la chaleur accablante du samedi après-midi et le vent balayant les champs transforment les Foulées maingeoises en véritable chemin de croix pour la plupart des coureurs.
 
A 15h 30, une fois les jeunes athlètes ayant terminé leur épreuve avec beaucoup de mérite dans les rues surchauffées de Maing, les coureurs du 5km dont Jérémy se placent sur la ligne de départ. Rapidement, ils sortent du centre-ville pour rejoindre des chemins agricoles sur les hauteurs. Le faux-plat montant n’en finit plus, seul un changement brutal de direction au 3ème km offre un relief plus favorable. Néanmoins, l’avantage est minoré avec un revêtement pavé irrégulier jusqu’au 5ème km. La fin de course se déroule dans les rues de Maing, le dernier kilomètre est pénible, le tracé est constamment au soleil.
 
A 16h, c’est au tour des coureurs du 10km de s’élancer. Etant donné les chronos et surtout les écarts réalisés entre les leaders et les coureurs de la queue du peloton du 5km, les organismes vont être mis à contribution sur la course reine. Le parcours est similaire à celui du 5km, cependant, le faux-plat montant de la rue de l’Hôpiteau se prolonge pour les coureurs  le long du Chemin de Verchain, bien évidemment exposé au soleil. Ces derniers effectuent une boucle de 4km puis regagnent le parcours du 5km au niveau de la fin du secteur pavé.
 
Quelle que soit la course, les coureurs sont éprouvés à l’arrivée et de nombreuses minutes sont nécessaires pour récupérer. Chacun a droit a une boisson en canette et reçoit un parapluie à l’effigie de l’épreuve! Les gobelets d’eau sont également distribué à volonté ainsi que des fruits secs.
 
Les « élans » ont terminé ruinés sous la chaleur suffocante mais n’ont pas explosé:
 
- Sur le 10km: Adrien: 48min 01s (24ème sur 99 classés) Classement par catégories: fichier pdf resultats10km
- Sur le 5,6km: Jérémy: 22min 53s (12ème sur 64 classés) Classement par catégories: fichier pdf resultats5km

Photos personnelles et du Hergnies Athlétic Club 

Les 22èmes foulées maingeoises le 06 juillet 2013: dans Compte-rendu courses FouleesMaingeoises06Juillet2013
Foulées maingeoises (06 juillet 2013)

Article paru dans la Voix du Nord le mercredi 10 juillet 2013: La performance de Jérémy y est reprise!

img161 dans Compte-rendu courses A l’issue des foulées maingeoises, 13ème épreuve sur 25,  Jérémy remonte à la 147ème place (sur 548 classés) du Challenge Voix du Nord. Adrien, quant à lui, intègre ce classement au 451ème rang.

 

 

Publié dans Compte-rendu courses | 3 Commentaires »

123456
 

Pétanque Bouressoise |
sambofrance |
VIET VO DAO ECOS GASNY |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | llesraiderdebou
| clubsportifibmmop
| footourug